Portail de François Jortay

Créateur de la lasagne mystique

Climato-épidémisme

email Facebook Twitter
Màj : 15 nov. 2022   –   # pages : 3 [?]

Similitudes

https://jortay.net/blog/climatisme-epidemisme#similitudes

Nous parlons de "climato-épidémisme" en raison des nombreuses similitudes entre les phénomènes climatiste et covidiste :

  1. même propension au catastrophisme, fondé notamment sur :
    • l'interprétation abusives des modèles mathématiques (cf. l'influence de leur paramétrage), et la propension à faire passer des données calculées (par ces mêmes modèles mathématiques) pour des données mesurées ;
    • la focalisation et les biais médiatiques, faisant passer des phénomènes localisés pour généralisés, ou habituels pour inhabituels (et en voie d'expansion).
  2. même incohérence des mesures, globalement contre-productives, imposées aux populations par les gouvernements :
    • climatisme : la réouverture des mines de charbon plutôt que le développement des centrales nucléaires de nouvelle génération ;
    • covidisme : la stratégie de la peur et ses effets pervers dévastateurs.
  3. mêmes harcèlements  ;
    • professionnel, à l'encontre des contradicteurs scientifiques ⇒ fabrication d'un pseudo "consensus" ;
    • médiatique, à l'encontre de l'ensemble de la population (⇒ aussi auto-intoxication cognitive des milieux journalistiques et politiques).
  4. même censure dans les réseaux sociaux, à l'encontre des propos contredisant le prétendu "consensus" ;
  5. mêmes agents : oligopoles industriels, et les milieux qu'ils peuvent acheter (politique, presse, science) pour promouvoir la commercialisation de leurs productions.

    Escroqueries ? Les trois secteurs industriels où l'on observe le plus de condamnations judiciaires sont dans l'ordre : 1. finance ; 2. pharmacie ; 3. énergie [source]. Il est donc pertinent de se demander si la fabrication d'un consensus par le harcèlement des contradicteurs (cf. supra) n'est pas renforcée par la publication de statistiques sciemment biaisées (notamment en faisant passer pour des données mesurées, des valeurs qui sont en réalité calculées par des modèles mathématiques, dont le paramétrage permet de simuler tous les scénarios possibles).

  6. climatisme et épidémisme sont exploités pour "justifier" :
    • l'octroi de gigantesques aides publiques à des grandes entreprises privées proposant des technologies (vaccins ARMm, éolien & solaire,...) dont la valeur du ratio avantages/inconvénients pour la société est systématiquement considérée comme supérieure à 1 ;
    • un système totalitaire : traçage systématique de nos activités, gouvernement supranational, ...

Ploutocratie ?

https://jortay.net/blog/climatisme-epidemisme#ploutocratie

Prophétie autoréalisatrice. Ces faits n'impliquent pas nécessairement la négation de la pandémie de covid, ni de la possible nature anthropique du réchauffement climatique, ni même de leur possible gravité. Mais ils attirent l'attention sur les effets extrêmement pervers du climato-covidisme, pouvant déclencher des prophéties autoréalisatrices, en aggravant les effets négatifs de ces phénomènes climatique et biologique.

Auto-organisation. Les points de la section précédente n'impliquent pas non plus nécessairement la réalité d'un "complot oligarchique mondial". Dans la société humaine, l'appât du gain (maximisation des profits), l'intoxication cognitive (cf. l'info-addiction), ou encore le suivisme (par lâcheté ou opportunisme) sont autant de facteurs structurants et catalytiques de l'auto-organisation. Ces trois facteurs étant naturellement (c-à-d sans complot) partagés par une partie substantielle de la population, les phénomènes sociologiques auto-organisés ont pour caractéristique de ressembler à des complots, alors qu'ils ne sont le fait d'aucune organisation volontariste, ni coordonnée dans le but de réaliser un objectif déterminé.

Ainsi par exemple le catastrophisme est une même stratégie que journalistes, politiques et scientifiques ont intérêt à appliquer. En effet, il permet :

  • à la presse, de résister à la concurrence des réseaux sociaux ("les trains qui arrivent à l'heure", ça ne stimule pas l'audimat) ;
  • aux politiciens, d'inhiber la critique (grandissante), en invoquant "l'union nationale" contre "l'ennemi" (climat, virus, ...) ;
  • aux scientifiques, d'obtenir de nouveaux subsides, au nom de "l'urgence".

N.B. Ce phénomène est constaté partout dans le monde, de l'Europe aux États-unis, en passant par la Russie et la Chine.

Ploutocratie. Ceci étant dit, force est de constater que des élites oligarchiques telles que Bill Gates ou Klaus Schwab utilisent ouvertement leurs capacités financières et/ou relationnelles pour influencer les décisions de politique économique et sociale, en dehors des mécanismes démocratiques dits "représentatifs" et qui constituent les seuls moyens d'influence politique de 99% de la population. Il ne s'agit donc pas de complots (qui par définition sont secrets), mais de quelque chose de plus en plus proche d'une dictature globale des plus riches (ploutocratie).

Alors de quoi le climato-épidémisme est-il le signe ? Nous proposons ci-dessous quatre possibles éléments de réponse (liste évidemment non exhaustive), et en attirant l'attention de la lectrice sur leur possible complémentarité :

  • cycles naturels de réchauffement climatique ;
  • surpopulation ... ou concentration ? : nous avons montré que la propension croissante des entreprises "d'information" pour le catastrophisme conduit à surestimer le risque quantitatif de surpopulation, et de sous-estimer les risques qualitatifs liés à la concentration des populations et des moyens de production (cf. konfedera.org/developpement-durable#demographie).

  • contrôle social par une classe dirigeante supranationale, dont l'avènement serait liée à celui d'entreprises privées dont la puissance économique dépasse celle de certains États :
    • cette classe dirigeante peut voir dans le catastrophisme une façon de renforcer son contrôle sur les populations ;
    • pour ce faire, ses capacités financières lui confèrent des moyens de corruption massive des cadres des appareils d'État (gouvernements, presse, universités, ONG, ...) ;
  • capacités cognitives en régression (causes possibles : info-addiction, alimentation industrielle, chaleur, champs électromagnétiques artificiels, ... ?).

Un peu d'humour...

Que faire ?

https://jortay.net/blog/climatisme-epidemisme#que-faire

Rappelons enfin que dans les phénomènes du monde vivant, la multi-factorialité est la norme plutôt que l'exception.

La thèse développée par konfedera.org est que cette complexité ne pourra être démocratiquement et efficacement gérée que par une forme d'intelligence collective, et que celle-ci doit impérativement reposer sur :

FJ
COMMENTAIRES

0 commentaires.


Laisser un commentaire



Contact

jortay.net
menu.jpg

Une publication de François Jortay

top-of-page.png