Maîtrise

màj : 3 juin 2018

Maîtrise de notre projet de vie

  • Réalisme. Le monde n'est pas, et ne sera jamais parfait.

  • Optimisme. Critiquer ne produit généralement que des réactions négatives. Il est plus rationnel de concentrer son énergie et son temps à la réalisation de solutions.

  • Coups durs. Chaque coup dur qui nous arrive présente des opportunités, qui sont autant de germes imprévus, nous bousculant hors de notre zone de confort. Cela est vrai pour tous les changements.

  • Présent. Ressasser le passé ne sert à rien, et se projeter dans l'avenir c'est généralement se tromper. Vivre au temps présent c'est agir dans le concret.

  • Temps. Il faut savoir attendre, donner du temps au temps. Rien n'est immuable, tout se transforme, les individus et les groupes qu'ils constituent. Ces changements sont autant de germes d'opportunités.

  • Dérision. Ne pas prendre la vie trop au sérieux.

  • Capacités. Connaître ses faiblesses, afin de ne pas s'engager dans des voies qui nous y confrontent. Il faut se fixer des objectifs que l'on peut atteindre sans trop de difficultés.

  • Santé. Manger sainement, ne pas fumer, avoir une activité physique régulière.

  • Croyance. En limitant nos croyance nous ouvrons le champ des possibles.

Maîtrise de notre relation à autrui

  • Bienveillance. Ce n'est pas seulement être reconnaissant et généreux, c'est aussi refuser de nuire à autrui. Bien sûr il ne faut pas se laisser faire lorsque l'on est victime de coups bas, mais nous comporter comme ceux qui nous ont nui n'est qu'une victoire à la Pyrrhus.

  • Héro. Vouloir impressionner, c'est souvent peine perdue voire contre-productif, et cela entretient notre dépendance à l'opinion d'autrui. Mais il ne faut pas non plus se dévaloriser.

  • Ego. Ne pas essayer de convaincre. Et accepter de ne pas avoir toujours raison.

  • Assumer. Il est facile de rejeter la responsabilité sur autrui, plutôt que de regarder notre part de responsabilité dans ce qui nous arrive.

  • Sourire. Le sourire est communicatif.

  • Confiance. Avoir confiance en soi c'est bien, mais se sentir supérieur n'est pas une bonne chose.

  • Jugement. Juger autrui (et soi-même) c'est souvent se tromper, pour le négatif comme le positif.

  • Empathie. Comment réagirais-je si cette personne se comportait envers moi comme moi je me comporte envers elle ? Quels sont ses objectifs et contraintes ?