Présentation

fj.jpg

Cette présentation se distingue de celles des autres artistes, comme vous allez le constater en poursuivant la lecture. En effet, contrairement à la plupart des biographies, celle-ci n'est pas faite de phrases grandiloquentes et vagues, qui disent tout et son contraire, et n'ont généralement aucun intérêt, si ce n'est de masquer une immense vacuité.

Au contraire, la présente présentation (oui c'est un peu répétitif) ne consiste pas à répéter des banalités (décidément je me répète) mais au contraire à aller droit à l'essentiel, et une fois celui-ci atteint (ce qui peut prendre du temps) on peut alors le développer en surface et profondeur.

Commençons donc par le début. Qu'est ce que l'essentiel, sinon ce qui n'est pas le contraire de l'essentiel ? Logique, mais on tourne en rond, direz-vous sans doute. Cependant croyez-vous possible de tourner autrement qu'en rond ? Vous voyez : on en sort pas (du rond) ! Et ça – ÇA – c'est vraiment le signe que l'on a atteint l'essentiel ! Cela étant donc fait, passons à l'étape suivante sans plus de fioriture (NB : vous l'aurez sans doute remarqué, contrairement aux autres artistes, cette présentation n'est pas faite de vains mots, sans signification, et qui gaspillent le temps précieux du lecteur) ...

Alors, surface ou profondeur ? Généraliste ou spécialiste ? Les deux évidemment ! Voyons grand et en 3D, soyons fous ! Mais fou de quoi ? D'amour, du roi, de bassan ... ? (PS : agrémenter un texte de subtiles jeux de mots participe utilement au plaisir de lecture, pour autant bien évidemment qu'il ne s'agisse pas de jeu de ... maux). Non, rien de tout cela (cf. les jeux de mots juste avant la précédente remarque entre parenthèses), mais fou de ... folie évidemment ! Ça c'est juste de la défonce grave de chez ouf (tiens c'est marrant, ouf c'est carrément l'inverse de fou ... dingue non ?).

Venons-en maintenant à la conclusion, qui sera succincte et sans inutiles fioritures car – comme déjà dit plus haut, au risque de me répéter (mais, vous en conviendrez, je ne me répète que lorsque la répétition est utile, de sorte que ces répétions n'en sont pas vraiment) – ces gens qui parlent pour ne rien dire sont exaspérants.

Alors, en conclusion : disons "tout de go" (déformation de l'expression 'tout de gob', gob étant un substantif tiré du verbe gober) qu'en surface je ratisse large, avec la joie non dissimulée d'un jardinier sous Prozac venant de tirer une taf d'herbe fraîchement récoltée, histoire de voir l'effet que ça fait avec (PS : à l'instar des jeux de mots, l'humour participe également au plaisir de lecture). Quant à la profondeur, et bien je suis venu à la peinture par un chemin qui, comme à mon habitude, n'est pas fait d'une succession interminable de virages ne menant nulle part, mais au contraire, de racines plongeant directement à la source originelle de mes créations picturales. Sans doute les percevrez-vous différemment lorsque vous saurez que je suis arrivé à la peinture par la vidéo.

logo-fj-small.png