Portail de François Jortay

Créateur de la lasagne mystique

Atlantisme : impérialisme et fascisme

email Facebook Twitter
Màj : 27 oct. 2022   –   # pages : 1 [?]

Le 18 novembre 2020, la 3ème Commission de l'Assemblée générale des Nations Unies adoptait une résolution sur la « Lutte contre la glorification du nazisme, du néonazisme et d’autres pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée » [svg].

Or il apparaît que tous les membres de l'ONU ont voté "pour", ... sauf les États-Unis et l'Ukraine, qui ont voté "contre", tandis que les membres de l'OTAN et de l’Union européenne se sont abstenus [source, svg].

Interprétation de ces faits :

  • Où se situe ce que la presse des pays atlantistes appelle « la communauté internationale » ? Du côté des pays atlantistes, soit 12 % de la population mondiale, où du côté des 88 % de la population mondiale, qui refuse de tolérer les néonazis et encore moins de collaborer avec eux ?
  • On notera que l'OTAN, expression de l'impérialisme US, instrumentalise les nazis en Ukraine comme elle l'a fait avec des islamistes radicaux dans d'autres pays (Syrie, Libye, etc). Dans les deux cas, ces groupes sont utilisés pour terroriser la résistance à l'impérialisme US.

Selon Gabriel Robin, ambassadeur et représentant permanent de la France auprès de l’OTAN et du Conseil de l’Atlantique nord de 1987 à 1993 : « L’OTAN pollue le paysage international dans toutes les dimensions. (...). Elle complique les rapports avec la Russie, ce qui n’est pas négligeable. Elle complique même le fonctionnement du système international parce que, incapable de signer une convention renonçant au droit d’utiliser la force, l’OTAN ne se conforme pas au droit international. Le non-recours à la force est impossible à l’OTAN car elle est précisément faite pour recourir à la force quand bon lui semble. Elle ne s’en est d’ailleurs pas privée, sans consulter le Conseil de sécurité des Nations unies. Par conséquent, je ne vois pas très bien ce qu’un pays comme la France peut espérer de l’OTAN, une organisation inutile et nuisible, sinon qu’elle disparaisse » [source, 2009].

Nazisme rampant dans les pays atlantistes, et complaisance des appareils d'État

En 2018 des policiers belges ont étouffé à mort un détenu dans sa cellule, pendant qu'une policière faisait le signe nazi. La presse belge a minimisé les faits, sans dénoncer la scandaleuse défense des policiers, et a même participé au maquillage médiatique de ce meurtre en "crise cardiaque". Aucun journaliste n'a demandé la démission du ministre de l'intérieur, ni même la Ligue des Droits Humains ou encore Amnesty International. Les policiers nazis n'ont écopé que d'une suspension administrative de quelques mois, que certains d'entre eux ont même eu le culot de contester en justice, ... et cela sans que les autorités judiciaire ou politique ne considèrent cette démarche comme un fait aggravant. Ni la presse ni les ONG "humanitaires" susmentionnées n'ont dénoncé cette complaisance des pouvoirs constitutionnels [source].

chovanec.jpg

C'est en Belgique que l'OTAN a installé son siège (Bruxelles) et son quartier général (Mons). La Belgique est également le siège de la Commission européenne, principale institution de l'UE, laquelle est sous contrôle militaire US [source]. Ce pays est donc véritablement dans "l'oeil du cyclone" atlantiste.

COMMENTAIRES

0 commentaires.


Laisser un commentaire



Contact

jortay.net
menu.jpg

Une publication de François Jortay

top-of-page.png