Infolettre

email Facebook Twitter
màj : 31 mars 2019

Contenu

L'infolettre hebdomadaire de jortay.net traite de l'allocation universelle et de démocratie directe, ainsi que des thématiques liées : chômage, temps de travail, dette publique, développement durable, libre échange, monnaie, entreprises publiques, coopératives, États-nations, intelligence collective, Internet, ...

Inscription/annulation :

Alternative. Si vous ne souhaitez pas recevoir cette infolettre par courriel une alternative est de s'abonner à ma page facebook.com/francois.jortay

Dernières infolettres

16 avril 2019 : Trump bashing

La stratégie protectionniste de Trump est bénéfique aux entreprises privées US, alors que les importations en provenance de Chine ainsi que les investissements directs du nouveau numéro 1 mondial pèsent de plus en plus sur la balance extérieure US. Finalement, pour la classe dirigeante US qui se présente comme le chantre du libre-échange, Trump est l'occasion de préserver ce qui n'a jamais été qu'un pseudo "libre-échange" privilégiant les entreprises US et les « intérêts US dans le monde » (sic).

Approfondir :

7 avril 2019 : Faut-il renforcer le contrôle des chômeurs ?

Vous êtes dirigeant de PME, engageriez-vous un chômeur contraint d'accepter votre offre d'emploi ? D'où l'idée de remplacer l'employabilité par l'employeurabilité. En effet la grande majorité des allocataires ne sont pas des "passagers clandestins" [1], de sorte que les effets positifs des mesures dites "d'activation" (notamment l'obligation de prouver une recherche régulière et suffisante d'emploi) sont limités tandis que l'effet négatif de stigmatisation de l'ensemble des chômeurs est très lourd.

La voie du futur c'est : allocation-universelle.net/effets

---
[1] fr.wikipedia.org/wiki/Passager_clandestin_(économie)

31 mars 2019 : Le Nova : milieu associatif et propagande altantiste

Le Nova, association culturelle emblématique du milieu "libertaire" de la capitale de l'Union européenne, propage à nouveau des messages dénigrant le "régime" (sic) syrien, alors qu'il importe de dénoncer le double jeu de la coalition internationale dite "contre l’État Islamique" en Syrie. Cette coalition prétend combatte les groupes armés islamistes mais participe en réalité à leur action destructrice contre le gouvernement syrien et les populations qui le soutiennent [1] [2].

Voici quelques extraits très révélateurs, d'une présentation de programmation de février 2019 du Nova [3] :

  • "Banni en Syrie dès sa sortie, le film est une farce qui explore les effets toxiques du totalitarisme à travers le portrait d’une famille dysfonctionnelle dans un village syrien sous le régime de Hafez Al Assad".
  • "Ces essais filmiques d’une grande poésie sont réalisés au moment où des vagues d’arrestations secouent le pays et où les bombardements commencent à s’acharner sur les territoires qui échappent au régime".
  • "Et puis il y a Damas des bas-fonds, c’est-à-dire celle des parias, des artistes indépendants, avant-gardistes, militants, résistants, et pour certains exilés."

Le Nova – qui ne pourrait exister sans les subsides publics – reproduit ainsi fidèlement le récit des médias "d'information" ainsi que des ONG atlantistes telles que Amnesty International et la Ligue des Droits Humains.

Ce sont ces mêmes organisations dites "humanitaires" (dont de nombreux journalistes sont membres actifs) qui en 2011 avaient nourri le lynchage médiatique de Kadhafi, conduisant ainsi à son assassinat et à la destruction de la Jamahiriya arabe libyenne [4], alors premier pays africain selon l'indice de développement humain des Nations-unies [5]. La Libye vit aujourd'hui dans une économie de l'esclavage tandis que les entreprises des pays atlantistes qui gèrent les installations pétrolières libyennes s'en mettent plein les poches, et que des ministres belges ont facilité le pillage de fonds souverains de la Jamahiriya gérés à Bruxelles par Euroclear [6].

Alors, pensez-vous que les Syriens sont des abrutis incapables de voir où est leur intérêt ? Moi pas. Par contre je ne suis pas du tout surpris par cette déclaration d'Andre Vltchek [7] : « Pour avoir vécu sur tous les continents, je peux affirmer que les "Occidentaux" forment le groupe le plus endoctriné, le moins bien informé et le moins critique de la Terre » [8].

------
[1] Un ex-directeur du Mossad explique pourquoi Israël soutient Al-Nosra contre le gouvernement syrien : youtube.com/watch?v=MPlrkQpmuaM
[2] Le témoignage d'un colonel français confirme que la coalition internationale dite "contre l’État Islamique" en Syrie participe à l'action destructrice des groupes armés islamistes contre le gouvernement syrien et les populations qui le soutiennent : lavdn.lavoixdunord.fr/538955/article/2019-02-16/un-colonel-francais-critique-de-la-strategie-militaire-de-la-coalition
[3] nova-cinema.org/prog/2019/170-a-fabrica-de-nada/moussem-cities-damascus/
[4] youtube.com/watch?v=0Iu6iezce48&list=PL3gN3fUyvXFggCITCDtLlGexDWt57XA8e
[5] oecd.org/fr/pays/libye/40570608.pdf (p. 13 ou 407)
[6] information.tv5monde.com/info/fonds-libyens-la-belgique-au-coeur-d-un-scandale-268739
[7] en.wikipedia.org/wiki/Andre_Vltchek
[8] ecosociete.org/livres/l-occident-terroriste

25 mars 2019 : Financement redistributif de l'allocation universelle

Nouvelle mise à jour importante de l'article sur le financement redistributif de l'allocation universelle (80% de l'AU), notamment ;

  • la formule universelle du taux d'imposition (section 3) ;
  • la modélisation mathématique des différents modes d'AU (section 4) ;
  • le modèle de simulations comparées des besoins de financement des différents modes (section 5).

allocation-universelle.net/financement-redistributif

17 mars 2019 : Comment réaliser collectivement la démocratie directe

Voici une vidéo d'une dizaine de minutes, synthétisant notre méthodologie :
youtube.com/watch?v=hYHk_qDiiIQ

Approfondir : democratiedirecte.net/methodologie

15 février 2019 : Allocation universelle, revenu de base ou revenu universel ?

Pourquoi nous préférons l'expression "allocation universelle" à celles de "revenu de base" et "revenu universel" :

  • parce que l'universalité est la caractéristique essentielle du concept [1] ;
  • parce que la notion de revenu est contradictoire par rapport au principe d'inconditionnalité lié à l'universalité ;
  • parce qu'une partie de l'AU (du modèle synthétique) provient de l'allocation symétrique de la création monétaire [2], tandis que l'autre partie provient de la redistribution c-à-d la re-allocation des richesses (qui est indispensable pour limiter relativement les écarts de richesse).

Popularité des dénominations (NB : entre guillemets c-à-d expression exacte) selon le nombre de références sur Goggle Scholar :

  • allocation universelle : 2130
  • revenu de base : 1560
  • revenu universel : 1020
  • salaire à vie : 115

Approfondir : allocation-universelle.net/modeles

------
[1] https://allocation-universelle.net/definition
[2] https://allocation-universelle.net/financement

8 février 2019 : Vote par Internet et informatique quantique

L'article suivant appelle quelques commentaires complémentaires :
lesoir.be/2019-02-05/gilles-brassard-un-ordi-quantique-detruira-toute-confidentialite-sur-internet

L'informatique quantique transforme l'actuel paradigme de sécurité par l'abandon du mythe du système inviolable, et son remplacement par l'impossibilité de lire (et qui plus est modifier) des programmes et données créés sous forme quantique, sans que cette action soit repérable.

Les futurs ordinateurs quantiques seront certes en mesure de décrypter toutes les clés de chiffrements : même augmenter la taille de la clef ne suffirait plus. Les premières organisations qui réussiront à fabriquer un ordinateur quantique (est-ce déjà le cas ... ?) disposeront donc d'un pouvoir énorme (ce qui pose la question du contrôle démocratique des principaux moyens de production).

Cependant des ordinateurs classiques suffisent pour mettre en œuvre la cryptographie quantique en codant la clef de sécurité dans des photons (particules de lumière) ou des impulsions lumineuses, qui ne sont rien d'autre que des "objets" quantiques. Et par leur nature même, le simple fait de tenter de lire les informations qu'ils transportent suffit à les perturber, et partant à donner l'alerte. Ce principe vaut également pour les interférences naturelles.

L'étape suivante consiste donc à créer sous forme quantique les programmes et données des systèmes de votation par Internet. Il serait alors impossible pour un hacker de les lire (et qui plus est de les modifier) sans que cela soit repérable, puisque tout état quantique se modifie quand on l'examine. Ainsi supposons un avenir (sans doute pas très éloigné) où il sera possible d'organiser des votations (référendums et élections) à des coûts insignifiants : dès qu'une votation est constatée comme non piratée, elle peut être validée, et dans le cas contraire on la refait (d'autant plus facilement que le coût est insignifiant). Demeure certes la question de la validité ex-ante du code des systèmes de votation, mais l'intelligence artificielle apporte des solutions, telles que la preuve mathématique (méthode formelle).

Approfondir : democratiedirecte.net/vote-par-internet

1 février 2019 : Pourquoi cette brusque résurgence des manifestations pour le climat ?

La médiatisation du "global warming" connut un premier coup d'accélérateur au début des années 2000, à l'initiative de l'ancien vice-président US Al Gore [source] – perdant de l'élection présidentielle de 2000 – et cela au moment où la Chine se profile en rival économique (et polluant) de plus en plus menaçant pour les "intérêts US dans le monde".

Al Gore – homme d'affaire actif notamment dans des fonds d'investissement dans "l'économie durable" [source] – se vit décerner le prix Nobel de la paix 2007, en commun avec le GIEC « pour leurs efforts visant à renforcer et diffuser les connaissances sur les changements climatiques d'origine humaine (souligné par nous), et à poser les bases de mesures nécessaires pour contrer de tels changements » [source].

La propagande "pour le climat" est intense. En Belgique, siège de l'Union européenne, l'appareil d'État encourage même les écoliers à dénoncer l'inaction de ... ce même État [exemple1, exemple2].

Cette "schizophrénie" est reproduite par les jeunes mobilisés pour le climat, qui dans leur très grande majorité ne renoncent ni au smartphone, ni aux sports d'hiver ni aux voyages en avion. Les manifestations médiatisées sont l'occasion de se donner bonne conscience, à l'instar du tri des déchets et autre recyclage, dont la forte popularité est inversement proportionnelle à l'efficacité. Ces jeunes (et leurs parents) vont aux manifestations "pour le climat" comme leurs grands-parents allaient à la messe.

Le fait que ces manifestations, et leur intense médiatisation, connaissent brusquement une résurgence quelques mois avant les élections européennes n'est peut-être pas le fruit du hasard [source] : le taux de participation n'a jamais cessé de baisser, et depuis 1999 les abstentionnistes sont mêmes devenus majoritaires [source]. Alors que l'UE est de plus en plus critiquée, la propagande européiste exploite-t-elle le filon du catastrophisme climatique ?

Approfondir : allocation-universelle.net/developpement-durable/#changement-climatique.

25 janvier 2019 : Différentes conceptions du tirage au sort

Les diverses conceptions du tirage au sort (notamment aux niveaux de la fonction et du mode opératoire) peuvent diverger considérablement, comme en témoignent les commentaires d'un professeur en science politique de l'université libre de Bruxelles. Ainsi dans l'extrait suivant les quatre passages surlignés sont faux, abusifs ou biaisés, par rapport au tirage au sort tel qu'intégré dans notre définition des principes de base de la démocratie directe [1] :

Extrait : « il (le tirage au sort) permettrait de prendre en compte les réalités vécues et d’élaborer des décisions consensuelles qui ne soient pas technocratiques. Le mécanisme est intéressant. Mais il y a deux problèmes majeurs. D’abord, une étonnante timidité. Ceux qui revendiquent ce système ne demandent pas de déboucher sur des décisions finales mais sur des propositions qui seront soumises au monde politique. Si le système de tirage au sort veut avoir du sens, il doit, à mon avis, déboucher sur un droit de décision laissé à des assemblées de citoyens. Mais sommes-nous prêts à cela, à faire en sorte que nos semblables deviennent nos maîtres ? À déléguer le droit de décider à une toute petite portion de la population, que nous n’avons pas choisie ? Deuxième problème : la lourdeur. C’est très long d’amener des amateurs en politique à délibérer, à écouter des experts, à élaborer des décisions qui tiennent la route. Et il est difficile de trouver des volontaires dans les couches les plus modestes, les moins diplômées de la population. La piste est intéressante mais elle a ses limites » [2].

Approfondir : democratiedirecte.net/tirage-au-sort

------
[1] democratiedirecte.net/definition#principes-de-base
[2] crisp.be/crisp/wp-content/uploads/analyses/2019-01-05_ACL-de_Coorebyter_V-2019-La_Libre_Belgique-Une_crise_profonde_de_la_legitimite.pdf

21 janvier 2019 : Méthodologie et démocratie directe

Notre méthodologie pour concevoir et implémenter collectivement (sans chef de projet ni "coordinateur") un système de démocratie directe a été considérablement améliorée au niveau de sa présentation, ce qui la rend nettement plus facile à appréhender. Notamment, elle commence par une synthèse permettant de comprendre l'essentiel en quelques lignes et un tableau.

Cette méthodologie pourrait s'avérer particulièrement utile aux gilets jaunes, pour qui les manifestations de rue ne devraient idéalement être qu'une étape mobilisatrice vers une démarche proactive, constructive, de fond et de long terme.

--> democratiedirecte.net/methodologie

13 janvier 2019 : Venezuela

Voici deux articles – un de la presse française, un de la presse russe – traitant du même sujet (le Venezuela) mais de façons très différentes :

À votre avis, laquelle de ces deux interprétations est la plus éloignée de la réalité ?

Une voie d'évolution : democratiedirecte.net/confederation-des-etats-nations

8 janvier 2019 : Imbécilité et réseaux sociaux

"Les réseaux sociaux et l'invasion des imbéciles" :
youtube.com/watch?v=qc7OlwrVUN8

Un point fondamental que cette courte vidéo n'aborde pas c'est la dimension dynamique : un avantage essentiel de la démocratie directe [1] sur tous les autres systèmes politiques est d'éduquer et responsabiliser la population par la pratique de la participation directe au pouvoir politique. Voulons-nous stagner ou progresser ?

Or, force est de constater que nous allons dans la direction opposée avec :

  • au niveau politique : l'Union européenne;
  • au niveau juridique, l'absence de statut pour la coopérative publique [2] ;
  • au niveau technologique l'absence de volonté politique d'appliquer les technologies de vote par Internet pour systématiser le principe du référendum décisif et d'initiative populaire [3] ;

------
[1] democratiedirecte.net/definition
[2] democratiedirecte.net/cooperative
[3] democratiedirecte.net/decision-collective-automatique

4 janvier 2019 : Philosophie pour tous

Proposez à vos enfants ou petits-enfants de huit à dix-huit ans de lire l'article suivant, puis d'en discuter ensemble : jortay.net/philosophie