Portail de François Jortay

La libre-pensée n'est rien sans le libre-travail

Une théorie de la libération

email Facebook Twitter
Màj : 8 juin 2024   –   # pages : 10

Introduction

https://jortay.net/liberation#introduction

Intégration : vers la fin des idéologies. Cette courte vidéo d'introduction montre que la théorie de la libération constitue une philosophie intégrant matérialisme minimaliste et spiritualité athée, offrant ainsi une alternative aux idéologie politiques et religieuses. Avec cependant une différence, qui constitue une évolution fondamentale : la théorie de la liberté est intégrative, alors que les idéologies suscitent l'opposition (cf. vidéo suivante).

Théorie de la libération (3m53s, 2024)

Compléments

Cette vidéo présente une typologie très synthétique, c-à-d une simplification d'une réalité plus complexe. Voici quelques remarques complémentaires (non exhaustives) :

  • Historiquement, les considérations politiques étaient développées dans le cadre d'idéologies religieuses ou de réflexions philosophiques (déjà à l'Antiquité). Les idéologies politiques se sont singularisées et sécularisées via des écrits spécifiques, à partir du 16°siècle.

  • La vidéo, qui souligne la nature conflictuelle des idéologies, omet d'évoquer la volonté de la plupart des idéologies, religieuses comme politiques, de lutter contre la pauvreté. Cependant, le fond de croyances absurdes et infantiles de nombreuses religions, et les intérêts de classes dirigeantes, réduisent considérablement l'efficacité de leur lutte contre la pauvreté.

  • Au niveau institutionnel, l'organisation verticale (hiérarchique) est plus marquée dans certaines religions (islam chiite, christianisme catholique, bouddhisme tibétain, ...) que dans d'autres (islam sunnite, christianisme protestant, hindouisme,  ...). Mais au niveau individuel, dans toutes les religions les prêtres et les théologiens ont un ascendant moral ou intellectuel sur les croyants.

  • Quand je suggère que la société devrait évoluer de telle sorte que le statut principal de l'individu passe de consommateur (de politique et/ou de religions) à un statut principal de producteur (de sciences, technologies et philosophie), je veux dire "producteur de" aussi bien que "producteur au moyen de". Ainsi le smartphone est conçu pour être essentiellement un outil de consommation (et de contrôle des individus ...), tandis que l'ordinateur fut conçu essentiellement comme outil de production. Ainsi par exemple, gérer la comptabilité d'un ménage dans un tableur est peu aisé sur un smartphone.

Synthèse

https://jortay.net/liberation#synthese

La liberté est un idéal, c-à-d un concept de perfection. Or la perfection est une "inaccessible étoile" : elle ne peut être atteinte mais seulement approchée. C'est pourquoi La libération – voie sans fin vers la liberté – est un mode de vie, s'inscrivant dans la réalisation d'un projet de vie libre. Cette réalisation progressive correspond au progrès de l'individu durant sa vie : c'est la notion d'empowerment. Le schéma ci-dessous illustre une dynamique rétroactive, entre réalisation du projet et progrès de l'individu. D'autre part, un mode de vie maximisant la liberté physique et psychique de l'individu favorisera évidemment cette dynamique de rétroaction.

individu-projet.gif

L'empowerment de l'individu (notamment par l'apprentissage) favorise la réalisation du projet de vie, laquelle renforce en retour les capacités de l'individu, etc.

Concrètement, la présente théorie de la libération formalise cette dynamique comme suit :

  1. Faire table rase :
    • des idéologies politiques (écologisme, communisme, libéralisme, ...) et religieuses (islam, christianisme, judaïsme, hindouisme, bouddhisme,  ...) ;

    • des pratiques fétichistes du matérialisme consumériste, pour adopter un mode de vie minimaliste.

  2. Construire et développer un projet de vie, sur quatre axes :
    • pratiquer une activité artistique, afin de stimuler la créativité et la confiance en soi ;

    • développer une activité artisanale, ce qui participe notamment au contrôle décentralisé c-à-d démocratique des moyens de production ;

    • développer, par la pratique, notre maîtrise des techniques informatiques : ordinateur libéré, lignes de commandes, fonctions avancées du tableur, site web perso, ... ;

    • exercer sa citoyenneté en apprenant & propageant la théorie du partage des pouvoirs politique (démocratie directe)) et financier (allocation universelle).

Le tableau suivant présente ces points de façon synthétique.

DéfaireFaire
  • Abandonner les idéologies politiques et religieuses

  • Adopter un mode de vie minimaliste

  • Artistique
  • Économique
  • Informatique
  • Politique

On notera que les idéologies religieuses – collections d'affirmations péremptoires (c-à-d des croyances), dont beaucoup relèvent de l'absurde et du magique infantile – ont été utilisées (voire conçues ?) comme instruments de contrôle des masses. Au cours de l'histoire, les idéologies politiques s'y sont ajoutées, et certaines les ont supplantées.

Le travail libéré des idéologies et du fétichisme participe pleinement au bonheur quand il est accompagné par un travail d'auto-formation permanente, afin d'améliorer sans fin la maîtrise de nos capacités de producteur (travail économique) et de citoyen (travail politique). Ces activités d'apprentissage ne constituent pas une épreuve ni une course, mais une constante s'inscrivant dans la permanence du mode et projet de vie.

Dans les sections suivantes, nous allons développer les principales notions de cette théorie de la libération.

Projet et mode de vie

https://jortay.net/liberation#projet-mode-vie

L'inactivité dans le chômage et la retraite est aussi nuisible, pour l'individu et la société, que l'activité inutile voire nuisible de la majorité des salariés et faux indépendants.

Le projet de vie libre consiste à travailler librement c-à-d exercer une activité utile à autrui, et que l'on apprécie. En effet, une source fondamentale du bonheur réside dans la production libre de biens ou services utiles à autrui, et dont notre maîtrise (le savoir-faire) se développe sans cesse. Car c'est une joie intense que de réaliser des objectifs utiles, et de progresser dans la maîtrise d'une pratique. Et on apprend d'autant plus aisément une pratique qu'on l'apprécie.

Mode de vieProjet de vie
Produire de l'utileTravail libreBonheur
Formation permanenteMaîtrise

Le concept de retraite obligatoire est donc une absurdité. Sa popularité sert bien plus les entreprises financières que les pensionnés, attirés en dehors de la société par le mythe de la "retraite bienheureuse". PS : cette remarque ne concerne évidemment pas la réduction de l'activité en raison de problèmes de santé, mais les aides (médicales, financières, sociales) qui accompagnent cette réduction (temporaire ou permanente) ne doivent pas discriminer en fonction de l'âge.

En l'absence d'AU (permettant de vivre chichement sans devoir travailler), le travail libre n'est accessible qu'aux rentiers, disposant d'un patrimoine suffisant. La plupart des gens n'ont donc pas accès au travail libre !

Contrairement à l'AU, les aides aux revenus du système actuel de SS ne peuvent être cumulées avec une activité rémunérée. Pour les personnes n'ayant pas de patrimoine suffisant, le travail libre doit donc nécessairement être bénévole. Et il leur faut en outre réduire au maximum leurs dépenses courantes (adaptation du mode de vie). Pour ce faire, je pratique un mode de vie minimaliste : appartement de petite taille (35m2), pas de voiture (ni voyages en avion), ni TV, ni smartphone, ni lave-vaisselle, ni lave-linge, ni tourisme de masse (dont les sports d'hiver), etc.

minimalisme.jpg

Minimalisme

Au niveau télécommunication, je possède juste un ordinateur (libéré) et un téléphone portables. Au niveau transport, je veille à résider à moins de trente minutes (en bus) d'une gare. Au niveau logement, je me satisfais de la location, qui maximise ma mobilité géographique.

Environnement. Notez qu'en adaptant votre mode de vie (minimalisme) à votre projet de vie (travail libre), vous participez efficacement à la préservation de l'environnement (car, non, vous ne protégez pas l'environnement en signant des pétitions, en manifestant, en votant ou même en triant vos déchets).

Notre schéma synthétique montre que la minimisation du matérialisme (mode de vie) comme facteur de progrès de l'individu, induit la nature essentiellement psychique du progrès, ce qui est cohérent avec le principe de conservation de l'énergie/matière, première loi de la thermodynamique.

Hygiène de vie. Et dans l'environnement, il y a chaque individu, que le minimalisme et le libre travail protègent de l'insatisfaction permanente et aliénante de l'addiction consumériste (smartphone, "info", crack, coke, ...).

La notion d'hygiène de vie, psychique et physiologique, englobe également, en toile de fond du mode de vie : (i) une alimentation saine et variée ; (ii) une activité physique quotidienne (cf. nuisibilité de la sédentarité) ; (iii) des activités sociales variées.

Famille. On soulignera enfin que le mode de vie minimaliste est tout à fait possible dans un ménage avec enfants. C'est ce que l'on appelle l'éducation par les parents, dont le mode de vie sert de modèle/référence aux enfants. La seule condition est évidemment que les parents partagent le mode de vie minimaliste. Quoi qu'il en soit, invitez vos enfants à lire le présent document, pour en discuter.

Art : liberté maximale

https://jortay.net/liberation#art

La pratique d'un art, quel qu'il soit, ne requiert ni talent ni formation par un professeur ! Les deux seules conditions :

  • arrêtez de vous considérer comme incapable de créer une oeuvre d'art !
  • auto-formez-vous en permanence, en côtoyant des personnes pratiquant le même art que vous.

En stimulant la créativité et la confiance en soi, la pratique artistique favorise l'apprentissage des activités artisanales et technologiques.

Dans ces deux très courtes vidéos expérimentales, j'ai symbolisé le progrès et l'élévation spirituelle par l'image de l'escalier :

"Ésotérique", 4m05s, 2015, © François Jortay

Lift-off", 1m0s, 2017, © François Jortay

Artisanat : savoir manuel

https://jortay.net/liberation#artisanat
artisanat.jpeg

Le dévalorisation du travail manuel, relativement au travail intellectuel, est une injustice sociale, qui a en outre de graves conséquences économiques. Le travail manuel est injustement dévalorisé (socialement et financièrement), dans notre société obsédée par l'élitisme des diplômes universitaires et de l'abstraction. Le vrai élitisme est celui du travail bien fait, quel qu'il soit. Ainsi, les compétences manuelles demeurent fortement demandées, ce qui n'est pas toujours le cas des diplômes universitaires ...

En particulier, les métiers de l'artisanat présentent divers avantages :

  • la formation théorique nécessaire peut être relativement courte (ce qui par ailleurs constitue un avantage adaptatif durant une carrière dans un monde de plus en plus changeant) ;
  • ce ne sont pas des métiers de bureau, où l'on est enfermé et assis la plupart du temps ;
  • ils se pratiquent aussi bien comme salarié que comme indépendant ;
  • avec l'expérience qui s'accumule, la compétence, et donc les revenus, augmentent progressivement (ce qui est beaucoup moins le cas du travail en grande surface (caisse & rayonnage), ou de livraison (poste, amazon, ...).

Les personnes souhaitant se doter d'une formation approfondie dans un métier de l'artisanat seront bien inspirées en choisissant la voie du compagnonnage, généralement considéré comme "le top du top" de la formation artisanale. Comme le souligne l'UNESCO, le compagnonnage c'est une philosophie d'apprentissage et de vie professionnelle, fondée sur la solidarité, la qualité et la culture locale [source]. Voir les formations proposées par les compagnons-du-devoir.com

Le compagnonnage, réseau de transmission des savoirs et des identités par le métier (9 min. - 2017)

Complément commun. Quelle que soit votre activité, et particulièrement pour les (vrais) indépendants, la maîtrise de l'informatique est un atout considérable, pour progresser et soutenir la concurrence. Particulièrement importantes sont les deux capacités suivantes :

  • gérer votre comptabilité familiale/professionnelle au moyen des fonctions avancées d'un tableur (calcul, tri, gestions des lignes et colonnes, diagrammes, ...) ; il s'agit notamment, d'entretenir une comptabilité historique, et de l'étendre en comptabilité prévisionnelle  ;

  • promouvoir votre activité, et interagir avec vos partenaires, au moyen de votre propre site web.

Philosophie du bonheur. Enfin, soyez conscient de ce fait si important : c'est une lourde erreur que de choisir une activité en fonction de ce qu'elle est supposée rapporter financièrement. Il est bien plus rationnel de préférer une activité qui nous passionne. En effet, le but de la vie c'est le bonheur, or la richesse ne peut y conduire que si elle a été acquise par le plaisir de travailler : si vous n'éprouvez pas de plaisir à travailler vous ne serez pas motivé, donc ni très compétent ni très productif, donc pas très riche, ni matériellement ni psychiquement ...

C'est pourquoi votre parcours de vie personnel devrait être guidé, non par l'accumulation de richesses matérielles, mais par le développement d'une activité passionnante. C'est le secret du bonheur et de la réussite.


Voir aussi :

  1. Les 10 métiers ayant le plus de postes à pourvoir ;
  2. Comment se distingue le travailleur indépendant du salarié ?
  3. Emploi et revenus des indépendants.
Trouvez des formations à des métiers de l'artisanat dans votre ville !
Entrez le nom de votre ville, puis cliquez sur OK.

Pourquoi l'informatique est fondamentale

https://jortay.net/liberation#informatique

L'informatique – technologie de traitement de l'information – est fondamentale, notamment aux niveaux économique et politique :

  • économie : l'informatique est devenue un élément constitutif d'un nombre croissant de biens & services de consommation, comme de production.

    Le caractère universel de l'informatique apparaît de façon flagrante dans le fait que la question : "combien il y a-t-il de micro-ordinateurs dans un lave-vaisselle, ou encore dans une voiture ?" fait sens, alors que la question inverse est absurde.

  • politique : l'informatique constitue le lien entre le monde des idées et celui des objets, c-à-d entre la pensée et l'action. Son infrastructure est de plus en plus celle d'un réseau neuronal (donc potentiellement décentralisable), de sorte que l'informatique permet la création d'une intelligence collective.

Or, l'analphabétisme informatique est malheureusement la norme plutôt que l'exception. Ainsi, il touche même de nombreux étudiants universitaires, et la plupart des cadres supérieurs.

La maîtrise du savoir faire informatique ne se limite pas aux fonctions de base de Word, PowerPoint et Excel ! Il s'agit également de maîtriser le fonctionnement du système d'exploitation (en particulier, de le libérer), et d'être capable de développer son propre site web, ce qui dans les deux cas requiert la maîtrise des principes élémentaires de la programmation.

L'analphabétisme informatique freine le développement économique et politique de la société, en favorisant le consumérisme fétichiste du technologisme informationnel, c-à-d la consommation de certains biens & services technologiques malgré que leur ratio avantages/inconvénients n'est pas favorable. Ainsi la télévision et le smartphone sont les vecteurs de l'addiction aux écran et de l'info-surmenage.

Force est de constater que les populations sont bien plus incitées à utiliser ces technologies comme moyens de consommation (cf. smartphone et ses "apps") que comme moyens de production (ordinateur, comptabilité familiale en tableur, site web perso, programmation pour l'utilisation rationnelle du système d'exploitation, ...), ce qui les conduit à se comporter plus comme des suiveurs que comme des co-décideurs.

Le fait à priori surprenant que l'enseignement de l'informatique consiste essentiellement à former des consommateurs plutôt que des producteurs d'informatique pose question. S'agit-il d'une volonté des classes dirigeantes nationales, qui voient l'informatique comme une arme (cf. notion de cyberguerre) ) pouvant être utilisée comme moyen de libération contre leur hégémonie ?

Enfin, commencez votre cheminement de libération technologique en vous libérant de ces deux croyances néfastes :

  • "je ne suis pas capable d'acquérir ces savoirs" ;
  • "un jour je maîtriserai suffisemment ces savoirs".

Ces croyances sont aussi erronées l'une que l'autre : il n'est pas possible d'atteindre la perfection, mais chacun peu s'en rapprocher, et cela sans fin. C'est une question de pratique quotidienne, chacun à son rythme. Il s'agit d'intégrer cet apprentissage dans votre mode de vie.

Approfondir la question de l'analphabétisme informatique.

Partage des pouvoirs politique et financier

https://jortay.net/liberation#partage-pouvoirs

Cette dernière section concerne le passage entre dimensions individuelle et collective de la présente "théorie de la libération".

La citoyenneté proactive, contrairement à la citoyenneté passive, ne limite pas à élire des "représentants" et des dirigeants, mais au contraire à oeuvrer pour la désintermédiation politique et financière :

La notion de désintermédiation politique et financière est fondamentale car elle ouvre la voie d'une intelligence collective connectée aux individus, offrant ainsi une alternative dont le potentiel "magique" est au moins aussi grand que ceux suggérés par les idéologies, tout en étant plus crédibles.

Enfin si la libération individuelle commence le jour où l'individu décide de s'y engager, la libération collective est par contre nécessairement beaucoup plus lente. Mais l'important c'est qu'augmente le nombre d'individus inscrivant les apprentissages ci-dessus dans la permanence de leur mode et projet de vie ! Il suffit de comprendre que ces apprentissages vont booster votre réseau relationnel, ainsi que vos performances professionnelles et sociales ...

jortay.net
menu.jpg

Auteur : F. Jortay   |   Contact :   |   Suivre : infolettre

top-of-page.png